photographie-minimaliste-biarritz-france.jpg

PHOTO // QUENTIN ANDRUP AKA "SECOND REVEIL"

PHOTO // QUENTIN ANDRUP AKA "SECOND REVEIL"

Prêtons nous assez attention à l'espace qui nous entoure? Second lieu de vie pour pas mal d'entre nous, ledit "spot", qu'il soit de béton, de terre ou de bois est au coeur de notre passion. Il fallait donc bien le remettre à la place qui lui est dû, et c'est Quentin Andrup, que l'on connait désormais mieux sous le nom de Second Réveil, qui s'est emparé de sujet. Photographiant les skateparks sous leur plus beau jour, jouant des lumières et des courbes pour nous envouter. Rencontre avec ce photographe qui vient de connaitre son second réveil.


Textes : Clement Le Page - Photos : Quentin Andrup
Clementlp le 26 décembre 2018

 

 

« Second réveil », voilà un pseudo peu commun qui évoque une sorte de renaissance pour Quentin Andrup. Pourquoi avoir créé « Second réveil » entre toi (Quentin) et ton audience ?

J’ai toujours eu en tête ce pseudo de Second Réveil depuis longtemps en pensant un jour qu’il serait possible de m’en servir. Il est effectivement un synonyme de renaissance, d’une part pour moi en quittant mes précédents boulots mais il fait aussi le lien avec mon travail de photos. La symbolique étant de mettre en valeur des éléments que nous voyons tous les jours mais auxquels nous n’apportons plus ou pas d’importance.

Depuis quand la photographie s’est immiscée dans ta vie ?

La photographie est intimement liée à ma passion pour le BMX (il y plus de 10 ans maintenant). Chaque session était liée à des prises de photos entre potes pour pouvoir garder ses précieux souvenirs.

La lumière et les courbes sont omniprésentes dans ton travail. À partir de quel moment as-tu vraiment travaillé ton œil photographique sur ces courbes de skate-park ? Qu’est-ce qui t’attire avec ce sujet particulier ?

La lumière est tellement importante en photographie ! C’est elle qui est le facteur le plus important pour la mise en valeur des courbes. Pour ce qui est des courbes cela vient de mon amour pour les bowls et leurs architectures si spéciales. Chaque courbe évoque des mouvements différents et un moyen de les exploiter selon le rider.

 

 

nimes-2.jpg
Nîmes

"Le rider est toujours pris en photo mais pas l’élément sur lequel il évolue."

 

Ce qui m’attire c’est de fixer l’attention sur « le moyen de », c'est-à-dire tous ces éléments qui nous permettent de rider. C’est de rendre hommage aux structures en quelque sorte. Le rider est toujours pris en photo mais pas l’élément sur lequel il évolue. L’idée est de présenter ces espaces de ride comme des œuvres d’art à part entière, comme elles ils sont lieux de connexions sociales, de partages et même de souvenirs.

J’aime cette notion de plénitude car mes photos ont volonté de reposer l’œil et marquer un temps de réflexion, de contemplation.

 

 

 

 

 

Ta période pré « Second Réveil », comment la définirais-tu au niveau photographique ?

C’est une période plutôt simple qui m’a permis de pouvoir me centrer sur ce que je voulais vraiment travailler avec la photographie. Avec le recul je le prends comme une longue période d’entraînement et de réflexion pour pouvoir maintenant proposer un travail plus centré.

 

Ton portfolio comporte un section nommé « people », avec de la photo plus lifestyle. Que cherches-tu à saisir dans ces situations-là ?

Avec cette section je souhaite explorer le OFF des sessions et apporter plus d’intimité et de vie à mes photos minimalistes de skateparks.

 

 

 

 

 

"...pour que le spectateur prenne conscience de la beauté du geste."

 

En parcourant ton site je suis tombé sur une collaboration avec un tatoueur, travail que je n’avais pas pu apprécier auparavant et qui m’a vraiment plus ! D’où sort cette collaboration inattendue ? Qui, au final, trouve parfaitement sa place dans ton travail.

Merci ! Cette collaboration suit la démarche de mise en valeur des structures. Le dessin et l’univers du tatouage pour sublimer les formes et la lumière des courbes. Ainsi je trouve que le skatepark est habillé et raconte une autre histoire.

C’est une première collaboration et j’espère en faire d’autres avec différents artistes !

On peut regarder quelques vidéos sur ton site, tourné vers le lifestyle et le mouvement du rider. Est-ce un domaine dans lequel tu vas chercher à te développer ou cela reste occasionnel ?

La vidéo reste plus occasionnelle c’est vrai mais c’est un univers intéressant que j’aimerais plus exploiter à l’avenir. Je voulais que ces vidéos soient hypnotiques afin que l’œil se concentre seulement sur les mouvements, pour que le spectateur prenne conscience de la beauté du geste .

 

 

 

 

Niveau matos on te sent très polyvalent, argentique, IPhone, numérique . … Encore autre chose ? Pourrais-tu nous présenter un peu ton sac photo et pourquoi pas l’appareil que tu affectionnes le plus ?

Niveau matos c’est très simple haha haha ! Je n’ai jamais vraiment investi dans du gros matos bien cher. Les deux appareils photo argentiques que j’ai m’ont été donnés. J’ai un Pentax ME Super de mon grand-père et un NIKON EL2. Je n’ai pas de réflex numérique pour le moment mais un compact SAMSUMG pour shooter rapidement. Pour l’iphone je trouve que c’est super d’avoir un objet aussi petit et efficace pour choper des moments à la volée. Mais il m’a aussi servi pour filmer les petites vidéos qu’on retrouve sur mon site.

Depuis quelques mois tu as ouvert ton site web, compilant l’ensemble de ton travail mais aussi un shop accessible depuis seulement peu de temps. Pull, T-shirt, tote bag… La boutique propose déjà un beau panel de produit et toujours avec environ 8 couleurs au choix. Tu n’as pas chômé, les impressions se font au fur et à mesure je suppose, ou tu possèdes déjà ton stock de vêtement . Quel est le but de cette boutique ?

Le site n’est pas très vieux ouais ! Je l’ai lancé à la rentrée suite à la JAM et au roadtrip DINLOW auxquels j’ai participé cet été ! Que des bons moments capturés, pour lancer un site , c'est parfait ! Peace aux DINLOW !

Le site est un moyen de présenter l’ensemble de mon travail et aussi de proposer une boutique en ligne ! Tous les vêtements présentés sont du « print on demand » ce qui permet de ne pas avoir de stock physique. Tout est fait aux US ! J’ai reçu des échantillons et le résultat est top ! Il y aura la possibilité de commander des prints prochainement et donc de recevoir sa photo encadrée directement chez soi .

J’ai voulu faire des vêtements car la démarche d’achat d’une photo est toujours un peu plus dure et souvent plus onéreuse qu’un simple teeshirt. Là, on peut avoir une photo et un teeshirt pour 29 euros ! 

Bientôt disponible en points de vente physique ?

In challah ! hahahah

 

 

 

leioa_skater.png

 

 

Avant de sauter le pas vers 2019, comment c’est passé cette année 2018 ? J’ai cru comprendre que tu as pu exposer tes photos .

Une année 2018 bien remplies oui ! Beaucoup de skateparks shootés, le roadtrip DINLOW, l’exposition, le reportage de la STREET STATION de Lyon (la bise aux BROS), le making of photo à Lyon de la prochaine vidéo Marie Jade (la bonne bise au boss Alex et à tout le crew) et le report du nouveau BikePark de Lyon WERIDE, le site, la boutique … C’est super-motivant !

J’ai pu exposer tout le mois de juillet chez BLITZ à Lyon, tenue par David Bolito ! Un lieu super qui se définit comme une BAZART GALERIE se divisant entre une boutique remplie de curiosités et un étage où l’on trouve la galerie ! Merci à David pour sa confiance! 

De quoi l’année 2019 sera faite pour Second Réveil . Déjà des projets en tête ?

2019 est synonyme de Canada ! Je pars le 31 décembre pour Montréal où je vais entamer une formation pro dans la photographie ! N’ayant jamais fait d’études ou de formation en photo ça va me permettre d’apprendre la technique et de me perfectionner ! J’ai hâte de vous rapporter des photos de là-bas ! 

 

Retrouvez Second Réveil sur:

Instagram: https://www.instagram.com/secondreveil/

Facebook: https://www.facebook.com/secondreveilphotographie/

Site Web: https://www.secondreveil.com/

 

Exclusif